Direction GeMAPI Eau et Assainissement

GePI

Les principales missions de la CIVIS en termes de gestion de la prévention des inondations sont les suivantes : 

  • l’exploitation des 14 ouvrages existants de protection contre les inondations (4 à
    L’Etang-Salé, 2 à Petite-Ile, et 8 à Saint-Pierre) dans le cadre réglementaire imposé,
     
  • la réalisation des actions inscrites aux PAPI de Saint-Pierre / Le Tampon et de L’Etang-Salé, visant à améliorer la protection des biens et des personnes,
     
  • les études préalables en matière de défense contre les inondations et contre la submersion marine sur le littoral de la CIVIS (exemple du quartier de Bel-Air à Saint-Louis),
     
  • les études spécifiques à la ravine de Petite-Île suite à la tempête Berguitta.  

I - L’exploitation des ouvrages

Depuis le 1er janvier 2018, la CIVIS est gestionnaire des ouvrages construits en vue de prévenir les inondations et les submersions. 

Sur le territoire, les cours d’eau et ravines disposant actuellement d’ouvrages dont les enjeux sont les plus importants sont :

  • Protection de 1 000 à 9 999 personnes
    • La digue de protection de l’hôpital de Saint-Pierre
    • L’endiguement de la ravine Blanche
       
  • Protection de 100 à 999 personnes
    • L’endiguement du Collège, Bras de dérivation de la ravine Michel
    • L’ouvrage de dérivation de la ravine Trois Mares
    • L’intercepteur T5
  • Ouvrage non classé
    • L’ouvrage de protection de berge de Bassin Plat

[Photo dérivation Trois Mares]

Ces ouvrages doivent satisfaire à des règles aptes à en assurer l’efficacité et la sûreté.

La CIVIS doit notamment assurer les actions suivantes :

  • Entretien des ouvrages : tonte, nettoyage, etc
  • Surveillance générale : cette visite est réalisée après chaque épisode de pluies important pour les ouvrages courants
  • Connaissance : constitution du dossier de l’ouvrage (obligatoire pour les digues classées)
  • Surveillance réglementaires : la surveillance réglementaire inclut les visites de routine régulières, les visites spéciales réalisées suite à l’occurrence d’un évènement important et les visites techniques approfondies (VTA)
  • La réparation des ouvrages existants
  • La réalisation de nouveaux ouvrages de protection contre les inondations

II - La réalisation des actions inscrites aux PAPI de Saint-Pierre / Le Tampon et de L’Etang-Salé

Mise en œuvre de repères de crues

Dans le cadre des PAPI Saint-Pierre / Le Tampon et de L’Etang-Salé, la CIVIS a pour mission de mettre en œuvre des repères de crues sur son territoire afin de sensibiliser la population au risque inondation. Le but est de conserver la trace des plus hautes crues pour développer la culture et la conscience du risque. Ces repères concerneront également les quatre autres communes de la CIVIS ainsi que les submersions marines.

Financement : 80 % FEDER 

Protection hydraulique de la ZI des Sables

Dans le cadre du Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI) de la commune de L’Etang-Salé, la cartographie de l’aléa inondation d’une crue centennale de la ravine Sèche (Porté à Connaissance du 25 avril 2013), a classé la ZI des Sables en zone d’aléa fort. Afin de permettre la poursuite du développement économique de cette zone, la CIVIS a engagé le dossier de protection hydraulique de la zone d’activités des Sables. Il s’agit de construire une digue de protection de long de la rue du Casier. Dans le cadre de sa nouvelle compétence en GeMAPI, la CIVIS poursuit les études déjà engagées.

Enveloppe prévisionnelle : 1,75 M€ / Financement : 80 % FEDER

Supprimer l’aléa inondation sur Bassin Plat (rivière d’Abord)

La Rivière d’Abord prend naissance sur le haut de la planèze Le Tampon-Saint-Pierre et traverse les communes du Tampon et de Saint-Pierre avant de se jeter en mer au droit du port de Saint-Pierre. Son cours est constitué de tronçons encaissés et de tronçons où le lit est très peu marqué et peut subir des divagations. Cette dernière configuration conduit à des zones sensibles aux débordements, c’est le cas notamment à Bassin Plat à Saint-Pierre. Les débordements dans ce secteur ont été mis en évidence notamment lors des événements FIRINGA en 1989 et BERGUITTA en 2018, pendant lesquels les inondations ont touché des zones urbanisées, générant des risques pour les biens et les personnes.

Dans ce secteur :

  • 206 habitations et 419 habitants sont concernés par les inondations pour une crue d’occurrence moyenne,
  • 98 entreprises et 159 employés sont concernés par les inondations pour une crue d’occurrence moyenne

L’axe qui franchit en radier les lits de la ravine est un axe principal de circulation.

 Saint-Pierre - Bassin Plat

Au droit de Bassin Plat, la Rivière d’Abord se sépare en 2 puis 3 bras dans lesquels la répartition des débits se fait de façon très inégale.

Le projet de suppression des débordements et de désenclavement consiste à rééquilibrer la capacité des 3 Bras en tenant compte d’une part de la géomorphologie initiale (la ravine tend à retrouver son équilibre initial) et d’autre part de la capacité propre à chacun des bras en intégrant les enjeux humains.

Supprimer les débordements sur le centre ville de L’Etang-Salé les Hauts

Le centre ville de L’Etang-Salé les Hauts constitue une poche d’enjeux sensible aux inondations notamment par la confluence des ravines Deschenez et Sheunon.

Le projet global de protection consiste à réaliser les aménagements suivants :

  • Endiguement sur un linéaire d’environ 2 km
  • Reprise de 11 ouvrages de franchissement
  • Création de 2 bassins d’écrêtage situés respectivement au droit du square du lotissement « Les Vergers » et au droit du parc arboré et placette à cocotiers
  • Aménagement paysager
 Plan de situation

Redimensionner la ravine Blanche en aval Front de mer

Afin que les ouvrages et le lit mineur de la ravine Blanche puissent supporter une crue centennale, des travaux de redimensionnement sont prévus.

Les études préalables en matière de défense contre les inondations et contre la submersion marine sur le littoral de la CIVIS (exemple du quartier de Bel-Air à Saint-Louis)

La prévention des risques d’inondation et de submersion constitue un des domaines d’actions majeurs de la prévention des risques naturels.

Le long du littoral, les risques pour la sécurité des personnes et des biens proviennent de la montée des eaux lors des phénomènes de tempête (houle australe ou cyclone) et de l’action permanente des vagues et des courants sur les limites entre la mer et le terre (érosion du trait de côte).

Dans le cadre de la compétence GeMAPI et de l’alinéa 5° portant sur la défense contre la mer, la CIVIS est compétente pour les opérations de gestion intégrée du trait de côte contribuant à la prévention de l’érosion des côtes, à l’appréciation notamment de l’ampleur des enjeux concernés localement.

Ainsi, elle se charge des actions de gestion des ouvrages naturels ou artificiels de défense contre la mer destinés à sauvegarder les territoires des effets des submersions marines ou des reculs du trait de côte.

   En savoir plus

La CIVIS a donc pour projet de lancer une étude générale relative à la submersion marine et à l’érosion du trait de côte de son territoire afin d’analyser le fonctionnement de chaque cellule hydro-sédimentaire et proposer des actions de protection après une évaluation coût/bénéfice.

Un exemple est le littoral de Bel Air qui est soumis à la submersion marine en cas de forte houle mais aussi à la submersion par débordement de l’étang du Gol.

   Les secteurs concernés par le risque de submersion marine

Les travaux de rechargement en galets du littoral de Bel-Air à Saint-Louis

 

Les habitants du littoral de Bel Air ont été inondés suite aux fortes houles du 18 et 19 avril 2018.

La commune de Saint-Louis, qui avait initié en 2017 les démarches pour recharger le littoral en galets sur recommandation du BRGM (solution provisoire et à court terme), et après rencontre avec le Sous-Préfet de Saint-Pierre, a souhaité effectuer un rechargement en galets en urgence.

La CIVIS exerçant la compétence GeMAPI depuis le 1er janvier 2018, une convention a été conclue avec la commune de Saint-Louis pour que cette dernière puisse achever la mission qu’elle avait engagée.

Photo des travaux

Enveloppe prévisionnelle : 208 800 € HT / Financement : 100 % CIVIS

 

 

Les études hydrauliques de la ravine de Petite-Île

La ravine de Petite-Ile (cours d’eau) présente un encaissement important sur la majorité de son linéaire. Cependant, lors des épisodes pluvieux de cette année, des désordres ont été constatés par les services de la commune de Petite-Île sur certaines portions (rue Adenor Payet, chemin Jospeh Pothin), notamment des phénomènes d’érosion de berges mettant des habitations en danger.

La CIVIS, dans le cadre de l’exercice de la compétence GeMAPI mettra en œuvre une étude en 2019 afin de caractériser les désordres et de proposer les solutions de prévention d’inondation.